Solution anti puce lapin : notre guide

Les lapins font désormais partie des animaux de compagnie préférés, à la ville comme à la campagne. Mais, tout comme les chats et les chiens, ces adorables boules de poils peuvent elles aussi attraper des puces. Ces dernières peuvent se montrer très patientes et sauter sur l’occasion lorsqu’un hôte se trouve à proximité. Éviter toute prolifération et savoir éliminer est indispensable et, pour cela, nous avons préparer ce guide spécial anti puce lapin.

Le lapin et les puces

Les caresses de chat donnent des puces mais ce ne sont pas les seuls animaux que les puces apprécient! En effet, les nouveaux animaux de compagnie (ou NAC) tels que les furets et bien évidemment les lapins peuvent aussi en attraper.

Les lapins sont des hôtes de choix pour les puces du chien (Ctenocephalides canis), les puces du chat (Ctenocephalides felis) mais aussi la puce de lapin (Spilopsyllus cuniculi). Si toutes les puces sont désagréables et potentiellement porteuses de bactéries et de maladies, la puce de lapin peut également transmettre à votre animal la myxomatose.

anti puce lapin nain
Pixabay

Cette fameuse Spilopsyllus cuniculi peut se trouver dans les élevages et proliférer dans les nids lors de la naissances des lapereaux. La chaleur produite par la petite famille est parfaite pour que les oeufs et larves se développent rapidement.

Pour détecter une puce sur lapin, il faut faire attention aux symptômes. Si la pauvre petite bête se gratte, si elle présente des rougeurs sur sa peau, si certaines zones se retrouvent sans poil et surtout si vous observez des puces et des petits grains noirs ou rouges foncés dans son pelage. Il s’agira dans ce cas de déjections composées notamment de sang séché. Les puces peuvent être visibles notamment sur le ventre ou près des oreilles de votre lapin. Soyez donc vigilant car elles ne font que quelques millimètres et se reproduisent extrêmement vite. Il y a donc un grand risque que votre animal ne soit rapidement infesté par les puces et en subissent les conséquences si vous ne le traitez pas en urgence.

La déparasitation est indispensable car une puce peut pondre plus de 20 oeufs par jour. Les nouvelles puces adultes seront prêtes à piquer les animaux et humains qui passeront par là en seulement deux semaines. Cela signifiera pour votre lapin un grand nombre de morsures, de fortes démangeaisons pouvant conduire à un érythème, à un eczéma, à une anémie, à une sévère dermatite par allergie aux piqûres de puces et à d’autres types d’infections. N’oubliez pas non plus que les puces peuvent le contaminer puisqu’elles peuvent transmettre aussi bien le ténia que la myxomatose dans le cas de la puce de lapin.

puces lapin traitement naturel
Pixabay

Malheureusement, les puces ne sont pas les seuls parasites qui peuvent s’en prendre aux lapins et il est important de pouvoir les différencier. En cas de doute, je vous recommande de toujours consulter votre vétérinaire qui pourra examiner votre petite boule de poils, poser un diagnostic et surtout vous prescrire le traitement adéquat. Il ne faut jamais laisser son animal souffrir.

Un animal sensible aux parasites

Les lapins sont des animaux très sensibles et qui peuvent attraper facilement aussi bien des puces que des tiques. Avant de le traiter avec n’importe quel antiparasitaire, veillez à bien suivre les règles de base et à procéder de la manière adéquat car un mauvais traitement peut malheureusement leur être fatal. Avant tout, il convient d’en savoir un peu plus sur les différents parasites, surtout externes, qui peuvent s’en prendre au lapin domestique, de clapier mais aussi au lapin nain.

Tout comme la puce sur lapin, ces parasites vont causer des démangeaisons mais aussi transmettre des maladies et provoquer des allergies chez l’animal. Vous devez donc surveillez attentivement son pelage, ses oreilles mais aussi ses yeux. Toute irritation peut être une indication de la présence de puces mais aussi d’un des parasites suivants :

  • Les tiques : Ce parasite assez commun s’attaque à de très nombreux animaux et est un vecteur de maladies graves. Il va sucer le sang de son hôte ce qui va faire grossir son abdomen. Il faut prendre de grandes précautions si on veut le retirer.
  • Les poux : le pou du lapin prolifère facilement dans les élevages. Parmi les symptômes, on peut citer des dépilations, la formation de croûtes aussi bien sur le tronc qu’autour des oreilles et un grattage intempestif. Il s’agit d’un parasite contagieux.
  • Les teignes : Transmissible à l’homme, la teigne est à la base un champignon qui affecte la peau. Elle provoque des lésions cutanées et nécessite un traitement, même s’il s’agit d’une pathologie qui s’estompe avec le temps.
  • Les cheylétielles : un nom un peu étrange qui désigne une espèce d’acarien qui se localise sur le dos des lapins pour se nourrir de leurs squames et pellicules. On peut observer des pellicules dans le pelage de l’animal, puis une dépilation. Il est indispensable de consulter son vétérinaire pour le traiter au plus tôt.
  • La gale : Chez le lapin, on constate de nombreux cas de gale des oreilles. Elle provoque des démangeaisons très sévères, la formation d’une espèce de couche molle et jaune, une perte de poils et peut s’étendre à d’autres zones. Sur l’oreille, et en l’absence de traitement, elle peut provoquer d’autres pathologies comme une otite ou un torticolis.
  • Les aoûtats : Peu commun chez le lapin de compagnie, on dénombre tout de même quelques cas. Ce parasite peut être attrapé par l’animal au contact du foin, de la paille ou d’autres végétaux. Ses conséquences peuvent être très graves et il faut impérativement faire suivre au lapin un traitement sur le long terme.
  • Les mouches : La chaleur est le moment où les mouches pondent beaucoup. Elles privilégient les zones où leurs oeufs vont pouvoir se développer facilement. Cela peut être les plis de la peau, la nourriture ou encore la litière des animaux. En grandissant, les larves vont chercher à se nourrir et provoquer des blessures sur la peau des lapins. Les dégâts peuvent être importants, surtout sur les zones uro-génitales ou sur de possibles plaies.

Ces maladies demandent un traitement adapté et une consultation chez le vétérinaire est recommandée. Pour les puces, plusieurs solutions s’offrent à vous mais dans tous les cas, il faut pouvoir intervenir avant qu’elles prolifèrent. Elles peuvent en effet causer des dégâts bien plus importants qu’on a tendance à le penser. Il est finalement très facile de se retrouver avec un nid de puces chez soi et dans ce cas il est difficile de s’en débarrasser efficacement. Voyons ensemble comment procéder et quel anti puce pour lapin privilégier.

puce lapin nain
Pixabay

Anti puce pour lapin : mode d’emploi

Comme pour tous les animaux, pour éliminer efficacement les parasites, il faut un traitement adapté. On ne donnera pas le même produit à un chien, à un chat, à un furet ou à un lapin. Il est vraiment dangereux d’utiliser sur ce dernier un antiparasitaire conçu un autre animal. C’est un avertissement important car cela peut être une question de vie ou de mort pour ces adorables boules de poils.

Par conséquent, si vous avez plusieurs animaux, quelqu’ils soient, veillez à les séparer pour ne pas qu’ils ingèrent par accident leur traitement respectif. Les principes actifs des anti puces sont fortement dosés, notamment pour les chiens, et si votre lapin en avale, cela peut avoir de sérieuses conséquences. Isolez également pendant au moins 12 heures vos lapins les uns des autres si vous en avez plusieurs.

Comment procéder ?

Vous avez remarqué une puce ? Pas une minute à perdre, surtout lors qu’il commence à faire beau et chaud. Dans un premier temps, n’hésitez pas à brosser votre lapin avec un peigne anti puce aux dents resserrées pour en éliminer directement.

Dans le cas des lapins, on veillera à utiliser un produit anti puce vraiment adapté. Les plus simples d’utilisation restent les pipettes. Demandez conseil à votre vétérinaire car de nombreuses marques proposent des antiparasitaires qu’il est déconseillé d’appliquer sur les lapins. Je pense notamment aux gammes de Frontline®, Effipro®, Fipronil® et Fiproline®. Beaucoup de commentaires invitent à les proscrire totalement et à plutôt se tourner vers les pipettes Advantage Lapin, Stronghold Chaton ou encore Advocate.

Après avoir ouvert avec précaution l’emballage et la pipette, appliquez le contenu en une seule fois sur la nuque de l’animal. Il ne doit pas pouvoir atteindre cette zone. Les principes actifs vont ensuite passer dans son sang pour avoir un effet contre les parasites externes durant 4 à 6 mois. Ne touchez pas votre lapin à cet endroit pendant 24 heures et isolez-le des autres animaux.

Je ne recommanderais pas vraiment les shampoings, à l’exception de ceux à base d’extraits naturels d’origine végétale, dans ce cas car ils risqueraient de trop imprégner les poils du lapin et le risque que ce dernier n’en ingère serait donc important. Le lapin, tout comme le furet, sont des NAC fragiles et de nombreux insecticides sont nocifs pour eux. Votre vétérinaire saura vous conseiller sur les alternatives envisageables, notamment les biocides, et vous pouvez également vous orienter pour les puces lapin traitement naturel.

Mais quoiqu’il en soit, si votre animal à des puces, le traiter lui uniquement ne servira à rien. En effet, vous avez peut-être sans le savoir déjà des dizaines d’oeufs ou de larves prêtes à se transformer en puces adultes et à créer un véritable nid dans l’habitat de votre lapin et/ou dans votre domicile. C’est pour cela qu’il faut toujours traiter à la fois les animaux et leur environnement.

puce lapin nain
Pixabay

Anti puce lapin : Traiter son environnement

Une puce sur votre lapin cela veut dire grand ménage! Pour être certain d’éliminer aussi bien les puces adultes que les oeufs et les larves, vous allez devoir nettoyer aussi bien sa cage que votre maison. En effet, les oeufs de puces ont la particularité de ne pas coller au pelage des animaux, ils vont donc tomber très facilement un peu partout. De ces oeufs vont apparaître des larves qui vont pouvoir se déplacer et aller se terrer dans des recoins propices à leur développement.

Plusieurs solutions s’offrent à vous mais dans tous les cas vous devrez passer par les étapes suivantes :

  • Lavage de tous les linges (lit de votre lapin, housses de coussin, tapis, etc.)
  • Nettoyage avec aspirateur de tous les sols, en veillant à bien le passer sous les meubles, tapis, plinthes et d’insister entre les lames de plancher. Jetez immédiatement le sac de votre aspirateur ou videz le réservoir et nettoyez-le.
  • Lavage des sols avec eau chaude et produit pour le sol

Une fois que ce ménage sera fait, il se peut qu’un oeuf, une larve ou des puces adultes aient pu passer entre les mailles du filet. Vous pouvez alors vous orienter vers des solutions naturelles comme la terre de diatomée, l’essence de térébenthine et autres traitements naturels que nous évoquons sur notre site.

Si vous préférez vous tourner vers une solution chimique, je vous recommande les insectifuges sous forme d’aérosols et de sprays. Vous aurez le choix entre plusieurs compositions dont plusieurs à base d’actifs naturels. On trouve également dans le commerce des fumigènes qui donnent de bons résultats. Pour les utiliser il y a plusieurs précautions à prendre.

  • Éloignez toujours vos animaux de la pièce traitée pendant plusieurs heures
  • Ne pas appliquer les produits directement sur votre lapin
  • Respectez scrupuleusement la notice d’utilisation
  • Couvrez-vous le visage et munissez-vous si nécessaire de lunettes de protection et de gants
  • Dans le cas des sprays et aérosols, vaporisez dans toute la pièce en insistant sur les zones ‘à risque’ telles que les parquets, les tapis, sous les meubles, etc.
  • Laissez agir le temps indiqué sur la notice avant d’ouvrir votre fenêtre pour bien aérer et pouvoir par la suite faire rentrer de nouveau votre lapin.

Pour éviter de devoir entreprendre un traitement d’urgence lorsque l’on découvre un ou plusieurs puces sur son lapin, mieux vaut prévenir que guérir et traiter son animal fréquemment.

puce sur lapin
Pixabay

Anti puce lapin : Une prévention efficace

Beaucoup de personnes regrettent de ne pas avoir traité leur lapin tous les 6 mois lorsque d’un coup elles se trouvent confrontées à une infestation. Pour ne pas que cela vous arrive, n’hésitez pas à suivre nos conseils :

  • Appliquez une pipette adaptée à votre lapin au moment du printemps si possible en veillant à respecter les délais entre les applications (entre 4 à 6 mois)
  • Traiter tous vos animaux
  • Nettoyer fréquemment son habitat, lavez son couchage, remplacez sa paille et changez et désinfectez sa litière et le bac tous les jours
  • Inspectez le pelage de votre lapin pour détecter au plus tôt la présence d’un parasite externe, brossez-le dès que possible avec soin
  • Aspirez votre intérieur toutes les semaines

Si votre lapin a des puces, vous savez désormais comment procéder pour l’en débarrasser et le soulager. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à commenter cet article!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *